Volume 10
Volume 10
Volume 10
Volume 10
Volume 10
Volume 10
Volume 10
Volume 10
Volume 10
Volume 10

Volume 10

€20.00

Edito

Samedi 3 juin 1950. L’expédition française conduite par Maurice Herzog s’élève au sommet de l’Annapurna. Pour la première fois, une montagne de plus de 8 000 mètres est conquise par l’Homme. Mardi 29 octobre 2019. En atteignant le point culminant du Shishapangma, l’alpiniste népalais Nims Dai vient de réussir sa mission : gravir les 14 sommets de plus de 8 000 mètres en un temps record. Il lui aura fallu moins de sept mois.

Le rayonnement de ces deux exploits dans les médias est symptomatique : on demande des nombres ! Pour mesurer, classer, comparer. Ici, célébrer la victoire de l’alpinisme français, là, définir la nouvelle limite de l’Homme. Plus vite, plus loin, plus fort.

Mais la montagne, et la nature en général, ne sont pas seulement l’affaire des héros. Tout comme l’arithmétique n’est pas réservée aux hautes sphères. Les chiffres ordonnent notre monde dans les moindres détails, allant jusqu’à dessiner les contours de nos pratiques outdoor : la distance d’un petit run le dimanche matin, le poids d’un sac à dos au départ d’un trek (page → 94) ou la quantité de neige fraîche sur un hors-piste tant convoité (page → 156).

Ces dernières années, le numérique et sa puissance de calcul astronomique ont plus que jamais ouvert le champ des possibles. De la reproduction de la nature sauvage dans les jeux vidéos (page → 68) à l’espoir que certains placent aujourd’hui dans la data pour endiguer le dérèglement climatique (page → 199), le spectre est large et la tension entre mondes réel et virtuel bien réelle.

Comment les nombres façonnent-ils notre rapport à la nature ? Peut-on vivre d’amour, d’eau fraîche et de nouvelles technologies ? Jusqu’où l’accumulation massive de données nous mènera-t-elle ?

Pour tenter de répondre à ces questions, il était naturel pour nous d’attendre le dixième numéro. « 1 » et « 0 », comme un anniversaire aux airs de système binaire qui, selon le référentiel choisi, nous range dans la catégorie senior de la presse indépendante ou à l’étage des jeunes médias qui ont encore tout à apprendre.